Search This Blog

dimanche 29 mai 2016

La pilule après 2 ans // acné, poids, perte de cheveux



Ça fait maintenant un petit peu plus de 2 ans que je suis sous contraception hormonale, et j'avais pas mal envie de faire le bilan et de donner mon avis sur la pilule. Pour toi, mais aussi pour moi à vrai dire. Pour me rendre un petit peu plus compte d'où j'en suis et, surtout où je vais. 

Avant de commencer, je tiens à rappeler que toutes les femmes sont différentes, et que donc nos corps réagissent d'une manière qui peut être similaire ou totalement différente aussi bien à la pilule qu'à n'importe quoi (comme les huîtres).  Bref, je ne vais que t'exposer MON expérience, ça ne veut pas dire que c'est ce qui va tomber dessus si tu décides de choisir cette méthode de contraception.





La pilule, oui mais pour qui ?


Dans un premier temps, absolument toutes les femmes peuvent choisir cette méthode de contraception, sauf les fumeuses et celles qui ont certains soucis de santé, dans ce cas votre gynécologue vous conseillera autre chose. D'ailleurs, je déconseille vraiment de commencer à prendre la pilule sans l'avis d'un médecin, de préférence un gynéco, même si je sais qu'on peut l'avoir par d'autres moyens qui ne nécessite pas forcément l'intervention d'un parent.

Cependant, selon mon expérience, elle convient à celles qui se font confiance en terme d'assiduité et de régularité. C'est-à-dire que chaque jour à la même heure plus ou moins, t'as un cachet à prendre et il faudra y penser même si  la batterie de ton smartphone est morte, si tu es en soirée-pyjama/weekend/vacances/transports en commun ou toute autre situation qui pourrait te le faire oublier en sachant qu'on a un délai de 12 heures. Pour moi qui procrastine sans cesse, ça n'a pas été simple dès le début !

Aussi, il va falloir être à l'aise avec le fait même d'ingérer des hormones, ce qui moi commence à me déranger dans le sens où je sais que plus je vais prendre des hormones, plus mon corps mettra de temps à retrouver son propre équilibre si je décide d'arrêter les hormones. J'ai d'ailleurs lu pas mal de témoignages sur la période folklo que peut être l'arrêt de la pilule, entre poussées d'acné, règles irrégulières et autres symptômes très accommodants du genre.





Pourquoi j'ai commencé à prendre la pilule ?

J'ai commencé à prendre la pilule en guise de méthode de contraception, j'avais alors plus de 16 ans. J'aurais pu la demander avant pour m'aider avec l'acné, mais je m'y suis refusée parce que la perspective de prendre des hormones "pour ça" ne m'enchantais pas le moins du monde, mon acné n'étant pas si cataclysmique que ça. Un peu de Granola sur le front, rien de plus.

J'ai choisi la pilule parce que c'était ce qui nous arrangeait le mieux tous les deux avec mon chéri, niveau praticité et financement. Cependant, j'ai aussi l'impression que c'était ce qui s'imposait dans le sens où, après le préservatif, c'est le mode de contraception à propos duquel on parle le plus.





Quelle pilule prends-je ?

Je prends la pilule Optidril 30, la version plus dosée d' Optilova 20. Cette pilule est la seule à être remboursée par la Sécurité Sociale, ce qui me dérange quelque peu car si elle ne correspond pas à une nana, celle-ci va devoir la supporter si elle n'a pas les moyens de dépenser au moins 30€ tous les 3 mois. Bad





Les effets secondaires que j'ai ressenti


Parmi tous les effets secondaires potentiels plus ou moins fréquents HYPER FLIPPANTS mentionnés sur la notice, j'ai eu la chance de ne rien avoir de très très grave.

Durant mon premier mois de prise, j'ai eu une grosse baisse d'appétit significative, ce qui m'a fait perdre pas mal de poids. Pas 20 kg non plus, mais disons que mon entourage a pu remarquer la différence. Il m'arrive encore souvent d'avoir des semaines où je vais très peu manger, mais ça, ça pouvait m'arriver avant que je ne commence à prendre la pilule, à cause du stress ou de la fatigue.

Mon acné n'a pas disparu, elle a même évolué. Avant, j'avais beaucoup de micro-kystes sur le front. Depuis que je prends la pilule j'ai certes moins de micro-kystes mais, en échange, j'ai plus souvent de gros boutons hormonaux uuultra douloureux.  #ouuuhsexyyy. J'ai aussi l'impression que la qualité globale de ma peau est moins bonne, surtout au niveau des joues où ma peau n'est pas lisse, mais pas boutonneuse non plus, pas belle quoi. C'était la phrase académique du jour.

Il y a quelque mois, j'ai aussi subi une chute de cheveux qui a duré super longtemps. Je ne peux pas vraiment garantir que c'était ma pilule, mais elle s'est stoppé peu après que je sois passé d'Optilova 20 à 30.

Le pire des effets secondaires dont je suis toujours "victime" c'est que je n'ai jamais autant souffert de mes symptômes prémenstruels de toute ma vie. Autant avant j'étais à peine au courant de l'arrivée de mes règles, autant maintenant je souffre ma race, quelque chose de bien. Seins enflées et douloureux, reins tellement douloureux qu'on dirait qu'on m'a tabassée à coups de batte et crampes utérines de la mort.
Dans la mesure où (ma pharmacienne m'a dit que) la pilule est censée RÉDUIRE voire vous épargner les douleurs prémenstruelles, ça m'inquiète un peu..





Mon bilan après 2 ans

Bien que la pilule ait été efficace sur moi (pas de bébé) , je pense que je suis clairement en train de saturer ; principalement à cause de cette histoire de symptômes prémenstruels invivables (qui représentent un frein à ma routine de sport, ça + ma feignasserie on est vraiment pas sorties!). Je pense que si mon corps a réagi aussi mal c'est que ça ne lui convient vraiment pas.

En plus de ça, j'aimerais éviter d'ingérer trop de substances chimiques en plus de tout ce qu'on nous glisse gentiment dans notre nourriture. ET TOUT CA AVEC LE SOURIRE MERCI AU REVOIR. 

Ces derniers temps j'essaie de me renseigner sur les alternatives qui s'offrent à moi, ce que ma gynécologue n'a jamais jugé utile de faire sans que je ne lui demande. C'est pour ça qu'on se dirige si automatiquement pilule : parce qu'on a le sentiment - à tort - qu'on a pas d'autres choix.

Je pense tout particulièrement au stérilet cuivre, qui ne diffuserait donc aucun hormone dans mon corps, ce qui me correspondrait plus, me "dégoûterait"moins. On se tient au jus !

Bise ♥



8 commentaires:

  1. Na tu pas peur de dévoiler ainsi ton intimité ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je ne dévoile rien de mon intimité, seulement mon expérience avec un traitement que des centaines de milliers de femmes prennent ou s'apprêtent à prendre. En publiant cet article je contribue, je l'espère, à exposer les femmes à ce que peut EVENTUELLEMENT représenter la prise d'un tel traitement qui n'est pas anodin car oui on fait toutes des recherches à ce sujet. De plus, la contraception n'est pas un tabou mais bel et bien un sujet à propos duquel nous nous devons d'échanger afin de récolter un maximum d'infos pour que que chacune puisse se faire un avis et faire son choix en conséquence. De plus, je pense être assez grande pour décider des sujets que j'aborde sur mon blog :) Bise.

      Supprimer
  2. c'est un article intéressant !

    RépondreSupprimer
  3. Désolée d'arriver après la bataille ! x)
    Et oui outre sa praticité, la pilule dérègle complètement le corps de la femme et empêche même certaines de tomber enceinte des années après son arrêt !
    Personnellement je n'y ai toujours pas eu recours et j'espère ne pas avoir à le faire à l'avenir... même si l'usage systématique du préservatif devient coûteux à la longue...
    Bref comme toi je pense de plus en plus au stérilet en cuivre ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma gynéco continue de me jurer que non, il n'y a pas de risque de stérilité mais les témoignages disent le contraire !
      Pour le stérilet au cuivre, affaire à suivre !

      Supprimer
  4. Je débute cette nouvelle pilule depuis un mois et j'ai déjà envie d'arrêter.. Je suis de moins en moins à l'aise avec cette idée d'ingurgiter une pilule qui créé des changements dans mon corps. J'ai envie de revenir à quelque chose de naturel. Dommage le stérilet ne fonctionne pas avec mon corps. Je pensais me tourner vers la symptothermie mais mon copain avait du mal avec l'utilisation du diphragme Caya même si moi ça ne me dérangeait pas tellement. Donc maintenant je ne sais plus trop quoi faire... Revenir aux préservatifs ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me rassures, je vois que je ne suis pas la seule avec être mal à l'aise avec cette pilule et avec la pilule en général !
      Quand tu dis que le stérilet ne fonctionne pas avec ton corps, tu parles de quel stérilet : cuivre ou hormonal ?

      Je te remercie de m'avoir parlé de la symptothermie car je ne connaissais pas du tout !
      Autre que les préservatifs et le diaphragme, il existe aussi les spermicides ! Du coup si tu sais exactement quand tu es en période de fertilité, tu peux n'utiliser ça que pendant la période à risques .
      Bon, il y a aussi le retrait mais alors là il faut un max de maîtrise de la part de ton chéri en sachant que ça reste tout de même risqué ...

      Je ne sais pas si je suis d'une grande aide, mais en tout cas je te remercie pour ta réaction à mon article !

      Bisous ♥

      Supprimer

Merci d'avoir lu ce post jusqu'au bout !

Maintenant, j'aimerais en savoir plus : t'a t-il plu ? Qu'aimerais - tu ajouter ? As - tu des conseils à partager avec les autres lectrices ? Ou bien une question peut-être ?

N'hésite pas, car JE VEUX DU PARTAGE !

Shop my favourites:

NEWSLETTER