Pages

Search This Blog

mardi 30 août 2016

3 jours sur la Côte d'Or


Et oui les gonzes, Bibi is back !

On peut dire que ça a pris du temps avec les deux dernières semaines que j'ai passé "loin" de mon mon blog et même des réseaux sociaux ! D'ailleurs, j'en reviens toujours pas d'avoir su me dégluer d'Instagram à ce point, moi qui y passe pour ainsi dire la moitié de ma journée. Mais bon, la rentrée approche et tout son joyeu stress avec alors je me suis dite que j'avais envie de faire un break avec mes appareils électroniques, même si ça ne conduira jamais au divorce, ça on le sait n'est - ce pas ?

Durant mon sevrage internétique (ce mot n'existe pas, interdit de me le caser dans une dissert), j'ai même pu quitter ma Ô tant aimée capitale pour quelques jours à la cambrousse, en Bourgogne ! Séjour où je suis restée totalement sobre mais si "Boire du vin, c'est boire du génie" selon Baudelaire, CQFD. 
Et c'est justement de ça qu'on va parler aujourd'hui ! De la Bourgogne, pas de la sobriété on est pas chez les alcooliques anonymes ici. 

Beaune- la ville


[Je ne sais pas si vous vous rappelez de ma passion pour le cuivre mais elle a refait surface à la seconde où j'ai posé mes yeux sur ces gouttières... Tellement charmant !]

J'ai donc passé 3 jours dans ma famille près d'une petite ville nommée Beaune. C'est une très très jolie ville aux sols pavés où s'arrête le temps. C'est d'ailleurs en vacances dans ces endroits retirés et peu peuplés qu'on découvre la vraie signification de cette expression n'est-ce-pas ?

Outre le calme qui y règne, les habitants ont la chance d'être chaque jour au contact d'un merveilleux héritage historique et architectural ! L'architecture est sans doute ce qui me passionne le plus lorsque je découvre un nouvel endroit, elles en disent tant sur l'Histoire de la ville, sur son caractère. Parfois on dit que les murs parlent, et bien je ne trouve pas ça si fantasmagorique !

A Beaune, on a conservé les vieilles enseignes et les tuyauteries de cuivre, mais on a surtout conservé tous ces toits habillés de ce qu'on appelle de la tuile vernissé, à savoir ces tuiles colorées qu'on voit sur les photos ci-dessous. Ces tuiles sont typiquement bourguignonnes, on les trouve rarement autre part et c'est pourquoi ça donne tant de caractère à la région qui semble crier sa fierté bourguignonne à la face des passants !



L'Hotel-Dieu ou les Hospices de Beaune c'est certainement LA VISITE ULTIME à faire ! Au départ, ça ne m'apparaissait pas comme la chose la plus excitante au monde étant donné que les visites trop axées sur la religion ont la très fâcheuse tendance à m'ennuyer au plus au point mais après au fil de la visite, je me suis rendue compte de toute la culture et de toutes les choses étonnantes que j'aurais bêtement ratées si je n'avais pas fait la visite !

Si je devais décrire les Hospices de Beaune d'une manière plus simple, je dirais que j'ai tout simplement eu l'impression de visiter un hôpital du Moyen-Age ! Je vais essayer de vous restituer quelques bribes de tout ce que j'ai pu y apprendre.

Ce bâtiment à a été fondé par Guigone de Salins et Nicolas Rolin en 1443 (j'avoue j'ai du regarder sur Wiki pour les dates, j'ai toujours du mal), un couple de nobles aux âmes très charitables, comme on peut se l'imaginer puisqu'un Hotel-Dieu est un hôpital qui est avant tout destiné aux plus pauvres qui peuvent venir se faire soigner gratuitement contrairement aux personnes aisés qui , elles, devront payer leur séjour. 

Je vais vous faire découvrir quelques salles, pas toutes hein, et je vais essayer de vous donner 2-3 infos à leur propos. De rien, c'est gratuit. 

 • La salle des Pôvres

La première salle dans laquelle on entre c'est le dortoir des malades où les lits d'origine sont restés. En entrant dans cette salle on a un peu l'impression que l'ambiance est restée elle aussi, toute cette agitation qui animait les sœurs afin de pouvoir s'occuper correctement de tous les malades.

En entrant on pense qu'il s'agit vraiment d'une salle banale alors qu'en y portant un peu plus d'attention, on se rend compte que la charpente est peinte de manière très colorée et supportée par des têtes d'animaux sculptées dans le bois. Et on a aussi cette toute petite fenêtre derrière laquelle est exposé la cornette de la Mère Supérieure car c'est de là qu'elle surveillait les malades, et on a d'ailleurs l'impression qu'elle n'a toujours pas bougé de son poste (un peu flippant haha)







 • La cour

La cour de l'Hotel-Dieu est certainement le joyau de Beaune, mais si je n'ai pas tout TOUT vu de la ville. On y retrouve les fameuses tuiles vernissées qui donnent au lieu tellement de vie, je suis définitivement fan !

C'est endroit est tellement agréable, en s'asseyant sur les bancs on se sent pris d'un sentiment si solennel qu'on se contente d'admirer sans mot dire (et ça, c'est tellement appréciable !) et d'essayer d'enregistrer dans un coin de notre tête tous les détails du bois sculptés à la teinte si lumineuse de la pierre.














  • La cuisine

Passage express dans la toute petite cuisine avec son énorme forme en pierre, ses robinets en forme de têtes de cygnes et ses cuivres encore étincelants !
Tout est agencées de manière à donner l'impression que l'activité pourrait repartir dès la porte refermées derrière nous !








 • Le laboratoire et l'Apothicairerie

Et là on arrive dans l'une de mes partie préférées de la visite à savoir là où étaient préparé ce qu'on appelait encore à l'époque des "potions". Aujourd'hui,  on utiliserait plutôt le terme de traitement mais il faut bien avouer que c'est bien moins fun d'un coup !

Le laboratoire est la pièce où sont stockés les instruments de mesure et les alambiques et l'Apothicairerie est l'endroit que j'ai vu de mes yeux qui ressemble de plus près à une Salle des Potions qu'on pourrait trouver à Poudlard !
Des centaines d'ingrédients, des plus communs aux plus excentriques, sont rigoureusement alignés sur des étagères et portent leur étiquette dont certaines sont écrites à la main. On n'oserait pas y toucher de peur de s'attirer les foudre d'une des sœurs !











 • Les instruments de médecine

J'ai été complètement fascinée de découvrir tous les instruments qu'on mettait au service de la science ! Et avec grand étonnement, j'ai pu constater que certains n'avaient pas tant changé de ça depuis le Moyen-Âge. On va dire que  si le packaging a évoluer, le principe reste le même !



Ici, un microscope qui est très facilement reconnaissable !


Deux charmantes pinces destinées à l' arrachage de dents. Charmant et pas du tout cauchemardesque!



Cet appareil je suis sûre que quand je vais vous dire ce que c'est vous allez vous dire "Ah mais ouiiiiiii !" . 
En réalité, il s'agit d'un masque à anesthésie, tout simplement. La forme est extrêmement similaire à celui qu'on utilise actuellement dans les hôpitaux comme celui-ci, on retrouve l'embout en plastique qu'on positionne sur la bouche et le nez ainsi que la poche qui sert à ventiler !
Bon, celui-ci fait plus instrument de torture je vous l'accorde.  


Non, ce n'est pas une cafetière je te vois venir à mille kilomètres !
C'est l'appareil qui servait à effectuer ce qui aujourd'hui se rapproche le plus de la stérilisation d'une pièce. A l'époque, parler de propreté au point de la stérilité est un peu fantaisiste mais vous avez compris l'idée : tuer un max de bactéries pour assurer la prompte guérison des patients.

Et voilà la grosse cerise sur le gâteau de mon séjour !
Et non, toujours pas de beuverie. CQFD bis. 

Ce petit village perché en haut de sa montagne m'a complètement époustouflée ! On jurerait qu'à Châteauneuf, on va toujours chercher l'eau au puits avant d'aller se laver dans une baignoire à la Charles Inglas.

J'aime cet particularité de notre pays, j'aime cet esprit conservateur que les Américains n'ont pas par exemple. 
Ce petit village est tellement étonnant avec ses rues qui ne sont en fait que des chemins de terre à l'herbe toute verte au bouts desquelles on ne serait pas choqués de croiser le Conte de Montmiraille suivi de Jacquouille et ses chicots pourris !
Plus sérieusement, on a même du mal à distinguer la limite entre la rue et le moment où on entre chez quelqu'un, on a vite fait de se retrouver en train de pique-niquer dans le jardin de quelqu'un ! 

Si vous passez à côté de ce village, arrêtez y vous parce que ça en vaut la chandelle ! J'ai hâte d'y retourner pour visiter le Château qui était fermé à cette heure !
















          VIDEO         

J'ai tenté de vous ramener quelques images en vidéo ! Bon, on est loin de la perfection mais les illuminations de Beaune étaient plutôt difficiles à photographier donc j'ai préféré une petite vidéo, qui se termine avec un coucher de soleil sur Châteauneuf !
En espérant que ça vous plaise !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'avoir lu ce post jusqu'au bout !

Maintenant, j'aimerais en savoir plus : t'a t-il plu ? Qu'aimerais - tu ajouter ? As - tu des conseils à partager avec les autres lectrices ? Ou bien une question peut-être ?

N'hésite pas, car JE VEUX DU PARTAGE !

Shop my favourites: