Search This Blog

samedi 1 octobre 2016

Harry Potter and the Cursed Child



Il y a quelques mois, j'ai appris que ma saga/mon univers/mon sujet de conversation préférée de tous les temps sortait une sorte de petite suite inattendue et inespérée.

D'abord, je me suis sentie complètement dépitée car il s'agissait d'une pièce de théâtre jouée exclusivement à Londres pour le moment.. Or être fan ne remplit pas mon compte en banque et aller en Angleterre pour assister à cette pièce n'était pas dans mon budget. 
Mais gros retournement de situation, j'apprends , quelques mois plus tard, la sortie du script de la pièce en livre ! 

Et là, grosse flippe. Lorsqu'on me propose de commander la version française prévue pour octobre 2016, je refuse. J'ai peur qu'il ne s'agisse que d'une pâle copie de l'écriture de J.K. produite par un groupe de clopins avec pour unique but de se remplir les poches. J'ai simplement eu peur d'être déçue et de garder comme un goût amer de cette lecture. 

Quelques semaines passent. J'en entends de plus en plus parler, je survole quelques revues qui ont l'air de se contredire les unes les autres et je vois la "communauté" Potterhead plébisciter le travail du scénariste et du metteur en scène de la pièce à laquelle J.K. Rowling a participé. 
Et puis finalement, je prends comme un signe de la Providence le fait de tomber nez-à-nez avec la version anglaise chez Cultura, une trentaine d'exemplaires alignés sur une étagère à l'entrée du magasin. Je craque. 


Mon ressenti

J'ai été très surprise par la trame. Pour être honnête, en sachant qu'il s'agissait à la base d'une pièce représentée de manière physique sur une scène, je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus simple avec moins de rebondissements mais au contraire, Jack Thorne et John Tiffany n'ont absolument pas joué la carte de la simplicité et je serais vraiment curieuse de savoir par quelle sorcellerie (haha...) ils sont parvenu à faire de ce récit une pièce de théâtre !

Du début jusqu'à la fin, on ne s'ennuie pas un instant ! On retient même son souffle parfois, et je ne te raconte pas la galère que c'est quand arrive le moment où on doit poser le bouquin : mission impossible ! J'ai carrément lu la deuxième partie d'une traite et je profitais d'un trajet de 15 minutes en bus pour pouvoir avancer de quelques pages. Ce sentiment de gentille addiction, j'ai l'impression qu'il est vraiment propre à Harry Potter car la dernière fois que j'ai ressenti ça, c'était en lisant le dernier tome !

Autre moment nostalgique : quelques moments du livre sont des petits clins d’œil à des passages qu'on a déjà pu lire dans les "originaux". Ça m'a comme réchauffé le cœur tu sais c'est un peu comme dormir dans les mêmes draps que chez tes parents quand tu emménage dans ton premier appart'!

J'ai lu beaucoup de revues de lecteurs qui disaient avoir été agacés par le comportement "immature" du fils de Harry Potter mais ça n'a pas du tout été mon cas ! En réalité, j'ai justement été contente de voir que le fils n'était pas la copie conforme de son père. Harry Potter, on le sait, il est intelligent, courageux et loyal, et c'est tout à son honneur ! Mais ça m'aurait bien ennuyée de retrouver toutes ces caractéristiques, j'ai trouvé qu'un peu moins de perfection rendait le récit plus authentique.

Au niveau des personnages, on y retrouve Drago (fidèle à lui - même), Hermione, Ron ou encore Mc Gonagall ! Ce qu'en soit j'ai trouvé quelque peu illogique car quel âge est -elle censée avoir au juste ? 110 ans ? Soit.

Dans la globalité, j'ai adoré ce livre. Cependant, j'aurais préféré en fait que la pièce soit retranscrite dans un roman, tout en gardant la trame et les dialogues. Il y a 2 raisons à cela :

1) j'ai ressenti un manque au niveau des descriptions, tant pour les nouveaux personnages que pour les paysages (même si pour la plupart, on les connait déjà). Après, je sais qu'il doit y en avoir qui n'aiment pas les descriptions mais pour moi ça représente une sorte de base dont j'ai du mal à me passer. Ce défaut est certainement dû au fait qu'à la base, on est censés avoir un décor et des acteurs devant nos yeux, je pense qu'à la rédaction ils n'envisageaient pas encore la publication du script.

2) le livre est trop court. Tout s'enchaîne très très vite, ce qui est d'ailleurs sûrement dû à l'absence de descriptions, de développement : on ne retrouve quasiment que des dialogues dans une pièce de théâtre. J'ai eu cette impression désagréable d'avaler le récit sans le mâcher.

Ces deux défauts n'ont pas gâché le plaisir que j'ai eu à lire ce livre. J'étais anxieuse, mais finalement je me rends compte que j'aurais été bien sotte de m'en priver, tiens ! Je conseille ce livre à tout le monde, fan de Harry Potter ou non d'ailleurs : on ne s'ennuie pas ! Après, il faut bien partir avec l'idée qu'il s'agit d'une pièce de théâtre, et non d'un roman.

Dernière chose : comme dit au tout début de cette article, j'ai choisi de le lire en anglais parce que c'est mon truc en ce moment de lire les bouquins anglais en anglais et je n'ai eu aucun mal à le lire, le vocabulaire est très accessible ! Je ne suis pas bilingue mais pourtant, ça s'est très bien passé !

Avez-vous lu ce livre ? L'avez vous aimé ?
Besos ♥

 

2 commentaires:

  1. Je suis en pleine lecture de ce livre.
    Et pour le moment je suis un peu dubitative et partagée.
    J'ai hâte de pouvoir t'en dire plus :)
    Merci beaucoup pour ta chronique.
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est drôle, je remarque que nous avons à peu près les mêmes lectures ! haha :)
      Les avis sont très disparates à ce sujet, n'hésites pas à revenir me faire art du tien !

      Supprimer

Merci d'avoir lu ce post jusqu'au bout !

Maintenant, j'aimerais en savoir plus : t'a t-il plu ? Qu'aimerais - tu ajouter ? As - tu des conseils à partager avec les autres lectrices ? Ou bien une question peut-être ?

N'hésite pas, car JE VEUX DU PARTAGE !

Shop my favourites:

NEWSLETTER