Pages

Search This Blog

dimanche 26 février 2017

Latest reading #5 // LA Trilogie ensorcelée de Deborah Harkness


Je considère toutes mes lectures de romans fantastiques comme de nouvelles tentatives de retrouver ce que j'ai pu ressentir en lisant Harry Potter : autant de magie et d'évasion !

Il y a quelques années, je suis tombée sur le premier tome de cette trilogie, ignorant même qu'il y en avait deux autres derrière et je ne termine la saga qu'aujourd'hui car il m'en est arrivé de belles avec ces bouquins ! Je vous raconte tout ça dans la suite !


• Tome 1 : Le Livre Perdu des Sortilèges •
Diana Bishop a renoncé depuis longtemps à un héritage familial compliqué pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782. 
Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret – un secret convoité par de nombreuses et redoutables créatures. Dont Matthew Clairmont.

Un tueur, lui a-t-on dit. Malgré elle, Diana se retrouve au cœur de la tourmente.




D'abord, je vais commencer par raconter mon histoire avec ce bouquin. J'ai acheté ce livre pour la première fois en 2012, je sortais tout juste de ma période "Twilight et autres sagas du même acabit". Dès les première pages, je me suis sentie happée par le récit et par l'ambiance britannique qui règne dans l'écriture de Deborah Harkness. Tout se passait à merveille, et puis un jour : impossible de remettre la main sur mon bouquin. Je l'ai cherché partout, j'ai retourné ma piaule et passé la baraque au peigne fin pendant les jours qui ont suivis et je ne l'ai jamais retrouvé, même pas aujourd'hui. 


C'est - à - dire que j'ai perdu le Livre Perdu des Sortilèges. 



J'aurais voulu le faire que j'l'aurais pas fait, comme on dit chez moi. Soit. 


Il s'est passé quelques années et puis un jour, je suis re(tombée) dessus au détour d'une de mes sempiternelles visites chez Gibert Joseph, comme par magie je dirais parce que du coup depuis tout ce temps je me rappelais qu'il y avait un livre que je voulais racheter car je l'avais bien aimé, je me souvenais vaguement de l'histoire mais j'étais complètement incapable de me souvenir du FOUTU TITRE. 

Donc, je l'ai racheté et je l'ai lu, je me suis replongée dedans comme la première fois. J'avais un peu peur d'avoir un souvenir du bouquin qui ne colle plus avec mes goûts actuels étant donné que j'avais environ 14 ans lors de la première tentative. Mais finalement, cette trilogie n'a définitivement pas écrite pour des ados mais pour un public un peu plus averti. 

Le premier tome est absolument géniale. Quand on comprend qu'il s'agit encore d'un bouquin comprenant sorcières, démons et vampires on a un peu peur du déjà-vu et il y en a un peu forcément mais c'est beaucoup plus "terminé" que Twilight par exemple. Disons tout simplement ça tient beaucoup plus debout et qu'on est moins dans la relation cucu à souhait puisque les personnages principaux sont pour l'un, chercheur en génétique et pour l'autre, historienne. De plus, leur relation amoureuse n'est pas vraiment le sujet central, même si elle va devenir problématique dans les prochains tomes !

Personnellement, je n'ai pas de préférence entre un monde fantastique insinué dans le monde humain sans que personne n'en remarque rien OU un monde fantastique qui n'existe pas en soi (même si on peut se permettre plus d'excentricités avec ce dernier, parfois même trop...) mais là on a les vampires, démons et sorcières qui sont cohabitent avec les humains et je trouve que c'est très bien géré ! C'est crédible et il n'y pas un moment dans le livre où je me dis qu'on me prend pour une quiche. Plutôt cool, non ?

J'ai accroché, malgré le fait que ce soit un vrai pavé (mais il faut dire que je suis une usuelle) et j'ai couru acheter le deuxième tome ! Toujours chez Gibert d'ailleurs. 

• Tome 2 : L'École de la Nuit •

Diana Bishop, jeune historienne héritière d'une puissante lignée de sorcières, et le vampire Matthew Clairmont ont brisé le pacte qui leur interdisait de s'aimer. Quand Diana a découvert l'Ashmole 782, un manuscrit alchimique, à la bibliothèque d'Oxford, elle a déclenché un conflit millénaire. La paix fragile entre les vampires, les sorcières, les démons et les humains est désormais menacée. Déterminés à percer le mystère du manuscrit perdu, et tentant d'échapper à leurs ennemis, Diana et Matthew ont fui à Londres... en 1590. Un monde d'espions et de subterfuges, qui les plonge dans les arcanes du passé de Matthew et les confronte aux pouvoirs de Diana. Et à l'inquiétante École de la nuit.

Celui-ci, c'est le tome du voyage dans le temps ! On se retrouve au XVIème dans l'Angleterre élisabéthaine - soit l'une des périodes ayant le plus marqué l'Angleterre par sa prospérité.  
En plus d'être une très bonne auteure, Deborah Harkness est professeure d'Histoire à l'Université de Caroline du Sud, et ça tu vois, rien qu'en lisant ce livre ça se ressent. Les tenues que portaient les gens de l'époque sont décrites avec une telle précision que j'ai du rechercher certains termes sur Google comme la bonne inculte que je suis... Je pense que rédigé par quelqu'un d'autre, le concept aurait vraiment pu donner quelque chose de complètement incohérent et décousu mais grâce aux cohérence de Miss Harkness, tout s'est très bien passé !

Dans ce tome on continue bien entendu à suivre nos deux tourtereaux dans leurs pérégrinations, et sur sur leurs chemins ils en viennent à rencontrer quelques figures emblématiques de l'époque comme Christopher Marlowe ainsi que la Reine elle - même et j'ai trouvé ça juste excellent de redonner vie à toutes ces personnes ! Ça donne encore plus de dimension et de crédibilité au récit, encore une fois parce que c'est très bien géré par l'auteur.

Le point négatif de ce tome est que les péripéties sont un tout petit peu moins mouvementées que dans le premier tome et il y a 2/4 du livre durant lesquels ma lecture a été un peu ralentie et la passion s'est un petit peu essoufflé. J'ai trouvé que tout n'était pas extrêmement nécessaire et que ça devenait un peu répétitif. Je n'aime pas beaucoup les ellipses en littérature mais là pour le coup, ça n'aurait pas été de refus !

Des trois tomes, c'est peut-être celui qui m'a le moins plu mais il n'en reste pas moins indispensable pour poursuivre la lecture de la trilogie et croyez moi sur parole, ça en vaut le peine !


PAUSE
[Il s'est passé quelques mois avant que je me décide à lire le troisième tome. C'est rarissime que je termine pas une série d'un seul coup mais là, chaque pavé tome faisant près de 1000 pages (ce qui doit être le cas dans certaines éditions !]

• Tome 3 : Le Noeud de la Sorcière •

Diana Bishop et Matthew Clairmont reviennent dans le présent pour affronter d’anciens ennemis et de nouveaux dangers. Dans le domaine ancestral des Clairmont à Sept-Tours, la sorcière et le vampire vont retrouver presque tous les protagonistes du Livre perdu des sortilèges – à une exception près. Une terrible menace pèse sur leur avenir, et elle ne se dissipera que s’ils parviennent à récupérer les pages manquantes de l’Ashmole 782. Mais ils ne sont pas les seuls engagés dans cette quête et le temps presse, car la grossesse de Diana arrive à son terme. Des vieux châteaux en laboratoires universitaires, s’appuyant sur des savoirs séculaires aussi bien que sur les sciences modernes, depuis les collines de l’Auvergne jusqu’aux palais vénitiens, Diana et Matthew, décidés à protéger leur amour défendu coûte que coûte, finiront par découvrir le secret extraordinaire que les sorcières ont percé voilà des siècles et des siècles.




Autant le tome 2 s'était fait plutôt calme, autant avec celui-ci on repart au quart de tour ! 
C'est assez drôle parce que finalement le personnage principal, Diana, s'affirme réellement. Elle prend pleine conscience d'elle - même et de ses pouvoirs magiques. Son caractère évolue pour s'affirmer et on a accès à l'image d'une femme plus forte et qui a de plus en plus confiance en elle et en ses capacités.
Cependant à travers le personnage de Diana et à travers du livre dans sa globalité, on a vraiment l'impression que l'auteure s'est complètement lâchée sur ce volet ! Il est beaucoup plus dark que les précédents, l'écriture est plus déterminée et plus affirmée au fil des pages !

L'éventail des personnages reste plus ou moins inchangé mais ces derniers évoluent beaucoup et montrent parfois un visage différent que celui qu'on avait vu jusque là, et pas seulement les personnages principaux. 

Ce tome n'est pas très facile à lire, je dois dire que certains événements font complètement sortir ce tome de la catégorie "young adult" pour le faire s'incruster dans celle des thrillers en tout cas ce serait le cas si le thème de la magie était moins présent. 
C'est ce dernier point qui met autant de distance entre cette saga et Twilight. Parce que oui, à certains moments, on est tentés de faire le lien et d'ailleurs on aurait peut-être pas entièrement tord mais je pense définitivement que le public visé n'est pas le même et que la trilogie de Deborah Harkness est destiné à un public plus mature et plus averti. D'abord, de par les événements que j'ai évoqué juste avant, mais aussi de par le style de l'écriture et le récit qui sont bien plus intelligent et qui demande un culture générale qu'on a peut-être pas encore acquise à l'âge où on peut par contre lire Twilight. 

Les 150 dernières pages de ce tome sont justes incroyables et j'ai eu bien du mal à le lâcher durant ce derniers 1/8ème du livre, de quoi réellement finir en beauté !


CONCLUSION

Au départ, lorsqu'on comprend que les personnages sont des démons, des sorcières et des vampires, on est tentés d'avoir de lourds préjugés et de craindre un sentiment désagréable de déjà-vu mais ça vaut tellement la peine de passer par dessus et de se laisser emporter dans l'univers de Miss Harkness qui est si construit et si mystique !

Ce n'est absolument pas un de ces torchons aux trois quarts inspirés de Twilight comme on pourrait le croire, d'ailleurs la seule similitude que j'ai pu voir c'est l'histoire d'amour et le fait que celle-ci ne soit pas "approuvée" par une organisation supérieure. J'espère ne pas spoiler en disant ça mais c'est très rapidement prévisible de toute manière. 

Toutes les tranches d'âges peuvent apprécier ce roman même si je le destinerais plutôt à un lectorat assez mature, plus mature en tout cas que celui qui avait reçu Twilight (je devais avoir à peu près 13 ans quand j'ai lu et aimé la saga). Mais bon, j'arrête de faire la corrélation avec ça parce que c'est définitivement très différent !


Ajouter une légende


Avez-vous lu cette saga ? Vous ai-je donné envie de la découvrir ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'avoir lu ce post jusqu'au bout !

Maintenant, j'aimerais en savoir plus : t'a t-il plu ? Qu'aimerais - tu ajouter ? As - tu des conseils à partager avec les autres lectrices ? Ou bien une question peut-être ?

N'hésite pas, car JE VEUX DU PARTAGE !

Shop my favourites: